Recherches Et Témoignages

Recherches Et Témoignages

On ne peut pas tout prévoir, il faut savoir faire preuve de curiosité. Cela implique de laisser de la place au hasard.

Shiatsu et oncologie

Témoignage SGM, 50 ans, Cancer du colon stade 4.

Une présentation rapide : Mariée, deux enfants, enseignante, je ne fume plus depuis 18 ans, ne bois pas, pratiquais jusqu’à récemment du sport de manière intensive, je n’ai d’antécédents familiaux connus, ni de soucis de santé particuliers… Seules des migraines et un état de stress assez présent sont à noter.

J’ai découvert totalement par hasard le 15 novembre 2017 un ganglion sus claviculaire à gauche. Je me suis rendue chez mon médecin traitant et s’en sont suivies analyses sanguins (aucun problème notoire) et échographie le 19/11. Lors de cet examen, le radiologue a été suffisamment « inquiet » pour me faire passer deux jours plus tard, scanner de l’abdomen et biopsie du ganglion.

Verdict sans appel : une métastase au foie… pas de primitif évident au scanner.

Je suis prise en charge depuis début décembre 2017 par le service Oncologie de l’Hôpital privé de Plérin. Un Pet scanner le 1er décembre a confirmé un primitif au colon, avec une extension ganglionnaire massive sous-diaphragmatique coeli-mésenterique, lombo-aortique et inter-aortico-cave, sus claviculaire gauche et médiastinale.

Une coloscopie-fibroscopie a mis une évidence une tumeur de 40 cm. sur le colon transverse.

Les séances de chimiothérapie ont débuté le 4 janvier 2018

Le 18 janvier, seconde chimio plus intensive, selon le protocole Folforinox – Avastin.

Il est prévu, sauf résultats contraires et/ou complications, une fréquence d’une chimiothérapie de 8 heures en hôpital de jour un jeudi sur 2, suivie de 46 heures avec unepompe à chimio à la maison jusqu’au samedi.

Lors de ces séances, les effets secondairesse font très rapidement sentir, dès le début de l’après-midi de la cure : Nausées, migraines, mâchoire et paupières qui se figent, fourmillements aux extrémités des membres et dans la trachée et intense fatigue. Ces effets durent en moyenne plusieurs jours, surtout nausées et migraines.

En parallèle à la médecine allopathique, je suis suivie depuis fin janvier par un éminent médecin homéopathe, spécialisé en cancérologie et consulte un ami magnétiseur. Cela me soulage un peu de ces effets secondaires souvent très invalidants les jours de chimio et suivants.

Par ailleurs, mes défenses immunitaireschutent : 2 cures ont dues être reportées de deux semaines, suite à aplasies, c’est-à-dire une diminution importante parfois dangereuse des globules blancs, rouges et de plaquettes sanguines.

 

A titre d’information, la cure 3, prévue le 1erFévrier n’a pas pû avoir lieu en raison des résultats hématologiques suivants :

Ø Leucocytes : 2 900 (Valeurs de référence : 3 800 à 11 000) avec surtout :

Ø Neutrophiles : 989(Valeurs de référence : 1 400 à  7 700),

ØPlaquettes 133 000 (Valeurs de référence : 150 000 à  445 000),

Nouvelle prise de sang une semaine plus tard, les plaquettes ont un peu remonté mais les neutrophiles stagnent. La situation d’aplasie perdure et la fatigue est intense.

Le 8 février, M. Olivier Pons, Spécialiste en Shiatsu, me propose une séance durant laquelle il travaillera notamment sur la moelle osseuse. Nous programmons ensemble une deuxième séance quelques jours plus tard le lundi 12 février– Moxa et Points – Le lendemain, les résultats d’hématologie sont éloquents :

Ø Leucocytes : 10 000 (Valeurs de référence : 3 800 à 11 000) avec surtout, contre 2900le 1er février:

Ø Neutrophiles : 5 220(Valeurs de référence : 1 400 à  7 700) contre 989 le 1erfévrier,

ØPlaquettes 171 000 (Valeurs de référence : 150 000 à 445 000) contre 133 000,

La cure 3 a donc lieu le 14/02, la prochaine étant programmée le 28 février.

Une situation d’aplasie avec fièvre et hospitalisation  se produit deux semaines plus tard, rendant impossible une nouvelle séance de chimio

Je revois les 5 et 9 mars Olivier Pons en séances.

Le 13 mars, les résultats hématologiques sont particulièrement favorables à une chimio le lendemain-même. Ce même jour, mon oncologue qui, face aux deux situations d’aplasie consécutives me prescrit des injections permettant de stimuler la moëlle osseuse car les aplasies retardent le traitement.

Depuis la mi-mars, Olivier Pons m’assiste lors des cures de chimiothérapie à l’hôpital afin de voir si les effets secondaires peuvent être jugulés ou amoindris dès le premier jour.

Les nausées commencent à la fin du repas, moins intenses que lors de la séance précédente. Olivier intervient sur les points en fonction de mes demandes et ressentis tout au long de l’après-midi. Tout d’abord sur les nausées, ensuite surviennent le blocage de la mâchoire et des difficultés à mouvoir les paupières. Olivier agit sur de nouveaux points et cela s’avère assez rapidement efficace. Les blocages passent et ressurgissent vers 17 h. Nouvelles intervention et les blocages ont cessé de manière définitive.

Durant l’après-midi, se succèdent migraines et nausées, immédiatement « traitées ». Elles s’avèrent donc d’une intensité bien inférieure à celles des cures antérieures. Autre effet secondaire habituel lié à l’oxaliplatine : Des fourmillements très intenses au bout des doigts et dans la trachée. En général, cela est invalidant dès le départ. Force est de constater qu’ils ont été très amoindris.

Tous les 15 jours, Olivier me rejoint à l’hôpital de jour et intervient à mon signal dès que les effets secondaires apparaissent.

Depuis mai, les cures ont été allégées d’une molécule car les bilans médicaux constatent une régression de taille de la métastase au foie et de certains ganglions.

Les effets secondaires sont moindres mais encore présents les jours qui suivent la cure mais je ne suis plus malade sur place grâce au Shiatsu.

Par ailleurs, les bilans hématologiques sont satisfaisants et me permettent de n’avoir pour l’heure aucun retard de traitement depuis mars. Les injections du médicament qui stimule la production de cellules sanguines ne sont plus nécessaires pour l’instant.

 

Pour conclure ce long témoignage, Olivier m’accompagne depuis février sur deux aspects liés au traitement de la maladie :

Ø  La chute des défenses immunitaires suite aux cures de chimiothérapie,

Ø  Les effets secondaires, traités lors de la chimio sur site et aussi en séance de Shiatsu. Ils s’avèrent avoir diminué en intensité et en fréquence.

Je le remercie pour son accompagnement, sa disponibilité et son professionnalisme. J’aurai aimé découvrir sa discipline dans d’autres circonstances car c’est une aide précieuse, pour le corps mais aussi pour l’esprit.

Côtes d’Armor – 18 juin 2018 –